Alexis PINEL a posé son sac à la galerie Kervoyelles

Inde, Pakistan,  Mauritanie, Pologne, Etats-unis ou l’envers du décor dévoilé par un reporter et artiste Colle Chic.

Alexis PINEL nous livre des images très personnelles qu’il a su capter en parallèle des reportages qu’il a effectués pendant les dix dernières années pour le compte de TF1.

La dimension tantôt tragique tantôt humoristique de ses clichés ne peut s’apprécier qu’à la lumière des commentaires qu’il a apportés lui-même sur chacune de ses photos.

A telle preuve le portrait de femme pakistanaise, admirable en soi, mais qui révèle une véritable tragédie : « Nous sommes dans un centre d’accueil pour les femmes violentées. Cette femme à subit de nombreuses tortures de la part de son mari. Pour le prouver, elle à besoin du témoignage de 9 «bons musulmans». Autant dire que le coupable ne sera jamais inculpé ».

L’exposition n’est heureusement pas toute sur le même ton  et certains clichés, beaucoup légers ne manqueront pas de vous faire sourire.

Prolongation de l’exposition à la galerie Kervoyelles à DAMGAN (56)  jusqu’au 18 octobre.